Suivez mes aventures
Top

Un blog de voyage qui donne des ailes

au revoir paris bonjour nantes
Ça y est les cartons sont (enfin) tous déballés. On a trouvé le bien locatif que l’on souhaitait après des semaines de recherche, après quelques déceptions et quelques (bonnes et mauvaises) surprises.
Nous voilà bel et bien installés dans la ville de Nantes en Loire-Atlantique depuis le début du mois de juillet.
Cela faisait quelques temps déjà qu’on avait ce projet de partir nous installer à Nantes. Il fallait (seulement) qu’on se prépare à cette nouvelle aventure.au revoir paris bonjour nantes
Lorsque nous sommes rentrés d’Afrique du Sud, nous savions qu’habiter en région parisienne serait une parenthèse.
Une parenthèse pour repartir ailleurs … Mais où ?
Partir à l’étranger ?
Non… notre expérience en Afrique du Sud m’avait clairement calmé et j’ai beaucoup appris personnellement de cette expatriation.
En province en France ?
Oui, je crois bien.

Cela nous a pris 3 années à nous lancer dans cette nouvelle aventure de quitter (encore une fois) la région parisienne. Je vais alors vous expliquer tout cela et vais vous partager mes conseils si vous aussi vous souhaitez un jour déménager en province.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Marlène 🦒🎈 (@lagirafequivole) le

Au revoir Paris, bonjour Nantes !

Je suis Parisienne et j’ai vécu toute mon enfance en région parisienne.
J’y ai fait mes études, j’ai décroché mon premier CDI à Paris, suivi de quelques années à l’étranger (entre Londres, la Namibie et l’Afrique du Sud).
D’ailleurs, notre retour d’Afrique du Sud en 2016 a été bien compliqué pour moi. Je me suis sentie complètement perdue … et déjà insatisfaite de revenir en région parisienne. Moi qui rêvait depuis petite être et évoluer dans un cadre en plein coeur de la nature et sous le soleil, je revenais (encore une fois) à la case départ : Paris.
Une chose positive au moins : la famille et les proches (qui sont encore pour la plupart en région parisienne). Nous avons pu alors profiter d’eux, ne louper aucun grand événement (mariage, baptême, anniversaire etc.) et donc se sentir moins seuls dès notre retour.
C’est dans la ville de Chelles, en Seine et Marne que nous avions décidé de poser nos valises. Un pur hasard car nous ne connaissions pas du tout cette ville avant de revenir d’Afrique du Sud.
Mais pourquoi Chelles ?
A notre retour d’Afrique du Sud, moi seul n’avait pas de travail et il a fallu trouver une ville où les loyers étaient relativement moins élevés que dans les banlieues proches de Paris et où la nature n’était pas si loin. Des amis, vivant à Chelles nous avaient alors donné tous les bons arguments pour nous installer dans cette ville de Seine et Marne. Nous avons alors trouvé rapidement un logement puis une école pour notre petit girafon… pour re-commencer à nouveau ensemble.
En habitant dans une nouvelle ville, nous souhaitions au moins aller jusqu’au bout de notre contrat de location (c’est-à-dire trois ans) et assurer à notre petit girafon trois années de scolarité dans la même école maternelle…et ainsi, nous donner le temps de savoir si cette vie en région parisienne allait nous convenir ou non.
Nous avons alors pris nos marques au fil des mois.
Je me suis lancée dans l’aventure de la micro-entreprise en travaillant seule de la maison tout en voyageant le reste du temps.
Mon grand girafon lui, avait repris le travail qu’il avait laissé avant de partir en Afrique du Sud et c’était donc reparti pour une nouvelle routine.
Métro (ou plutôt RER avec des heures dans les transports au quotidien), boulot et dodo. Une vie à 1000 à l’heure qui défile et une impression de ne pas profiter de ma famille comme je l’imaginais.
Je dois avouer qu’en habitant dans une banlieue que je ne connaissais pas et n’ayant presque plus trop de repères à notre retour, ce fut parfois très dur.
Je me suis sentie parfois « en décalage » par rapport à certains proches qui habitaient plus proche Paris et qui ne comprenaient pas pourquoi nous avions choisi une ville « aussi loin » de Paris.
La moindre soirée, événement ou rendez-vous que j’avais à Paris pour le travail et aussi dans le perso m’ont souvent amené à me sentir bien trop dépendante aux horaires de RER et de train. Je me suis même sentie très frustrée de refuser maintes fois des rendez-vous à cause de la distance et de la logistique que je devais assurer avec et pour mon petit girafon.
Les transports à Paris nous ont usés peu à peu (beaucoup plus mon grand girafon que moi puisque je travaillais principalement de la maison). Donc, l’envie d’expérimenter la douceur de vivre en province nous titillait de plus en plus.
Je sentais que cette vie à me mettre un peu plus à l’écart chaque jour, de ne pas voir mon grand girafon comme je le souhaitais, de me sentir seule parfois, ne me convenait pas…du tout !
Mon seul échappatoire était donc le voyage. Par chance, je travaille dans ce joli monde qu’est le tourisme depuis plusieurs années et j’ai l’opportunité à plusieurs reprises dans l’année de voyager… et donc de retrouver mes envies d’évasion, d’aventure et ce besoin de nature le temps de quelques jours.
Il est vrai que la nature me manquait plus particulièrement en vivant en banlieue (même si j’étais proche de la Marne et qu’il y a des balades fort agréables à faire). 
Depuis que je suis partie vivre en Namibie, il y a maintenant de cela, presque 10 ans, mon rapport à la nature a beaucoup changé. Mon oxygène est définitivement dans le besoin d’être proche de la nature dans mon quotidien et dans ma vie en général. De plus, j’aimerai que mon petit girafon puisse grandir dans ce genre d’environnement pour être au plus proche d’un environnement naturel agréable.
C’est simple, dans la nature, je m’y sens bien…et bien plus encore comparé à la ville.
Et pourtant, je ne suis pas encore prête de vivre pleinement dans la nature (en campagne par exemple) et donc loin de toute « vie ». J’ignore si c’est le traumatisme de notre cambriolage en Afrique du Sud ou si c’est tout simplement « normal » en tant que citadine.
Donc il fallait qu’on trouve un juste milieu : trouver une ville avec la nature … pas trop loin.
Au fil du temps, nos amis que nous avons sur Nantes nous ont convaincu de venir nous installer en Loire-Atlantique. Nous avons alors passé nos derniers étés à Nantes et avions planifié quelques escapades été comme hiver à Nantes pour « étudier » un possible déménagement dans cette ville et voir si la ville et la région nous plaisaient réellement.
Nos amis nous ont alors donné la force et l’envie de partir et de tout quitter une nouvelle fois.au revoir paris bonjour nantes
Car oui, je dois avouer que j’avais encore peur d’entreprendre de nouvelles démarches pour déménager et quitter à nouveau un « chez nous » après trois années de pied à terre en banlieue parisienne. Mais le fait de savoir qu’on n’allait pas être seuls en arrivant à Nantes, nous a beaucoup rassuré.
En quelques années déjà, j’ai déménagé 7 fois. Je rêve alors aujourd’hui de trouver un pied-à-terre définitivement quelque part…
L’herbe n’est pas plus verte ailleurs : à chacun de trouver son pied-à-terre qui répond au mieux à ses attentes. On sait ce qu’on quitte mais on ne sait pas trop ce qu’on « gagne ».

Je ne sais pas encore si Nantes sera LA ville. Nous l’espérons de tout cœur. Nous allons nous en donner les moyens pour nous sentir épanouis le plus possible et re-commencer une nouvelle aventure dans cette ville de province que nous aimons tant et … ENSEMBLE.

Qui dit déménagement, dit nouveau départ

Arrivés à Nantes depuis quelques semaines à peine, c’est donc à nous de prendre nos marques, avancer et s’adapter dans un nouvel environnement. Ce n’est jamais chose simple.

Réapprendre à avoir de nouvelles habitudes, consolider de nouvelles amitiés sur place et se créer un tout nouveau réseau social.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Marlène 🦒🎈 (@lagirafequivole) le

Vivre à Nantes va aussi nous donner des ailes pour explorer encore plus la ville ainsi que la région de Loire-Atlantique…et même la Bretagne comme nous avons commencé à faire cet été.
Car finalement, nous ne connaissons quasiment peu cette belle région…au revoir paris bonjour nantesau revoir paris bonjour nantes au revoir paris bonjour nantes

S’inspirer pour être sûr(e) de sa décision 

au revoir paris bonjour nantes

Pour s’aider à mettre les voiles, à se préparer à un nouveau départ, je vous recommande LA lecture à ne pas manquer :

Le livre « J’arrête de vivre à Paris : 21 semaines pour enfin quitter la capitale ».

Ah, Paris. Capitale, ville lumière, centre d’un monde. Splendeur de chaque instant. Peut-on aimer Paris à demi ? Que nenni. On peut l’avoir aimée follement, passionnément, et pourtant choisir d’enfin la quitter pour aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs qu’au Champ-de-Mars. Spoiler alert : elle l’est. Plus verte, plus haute, et plus drue. Et si vivre au coeur de la capitale n’était plus si tendance ? Et si la tendance, c’était de vivre là où ce n’est pas si tendance ? Une révolution est en marche, et cette fois pas vers la Bastille : en marge d’un modèle à bout de souffle, les Parisiens sont de plus en plus nombreux à fuir les particules fines et les loyers massifs pour enfin ralentir, se rapprocher de la nature, cultiver leur lumière intérieure et leurs propres légumes, élever des poules sans luxe ni luxure. Ils ont usé l’intégralité de leur capital Paris, comme la peau brûle son capital soleil, et sentent gronder en eux la furieuse envie de quitter Paris, d’un coup, demain peut-être. Et vous, quand partez-vous ?

J’ai tout simplement adoré livre ce livre, de par le ton utilisé (drôle, frais et amical) de l’auteure et son côté utile et pratique. JE VOUS LE RECOMMANDE ! Il peut être une vraie source d’inspiration pour vous aider, vous convaincre et vous recommander de quitter un jour Paris pour une ville de province…ou à l’étranger.

Sans oublier le site Paris Je Te Quitte qui met en lumière des témoignages d’anciens Parisiens qui partagent leurs expériences après s’être décidés de quitter Paris pour s’installer en province.  Sur ce site, vous pouvez aussi retrouver des dossiers dédiés à des villes de province comme Nantes, Bordeaux, Toulouse…fort utiles pour s’aider à passer à l’acte !

Préparer vos proches à votre prochain départ

Quitter sa famille, ses amis, proches qu’on aime; n’est pas chose facile. Mais ce n’est qu’un au revoir. A chacun de garder contact et de s’en donner les moyens. Aujourd’hui, il existe tellement de moyens pour garder le contact qu’on a presque plus d’excuses pour ne pas le faire.au revoir paris bonjour nantes

Vivre un déménagement en province, mes conseils

au revoir paris bonjour nantes

Lorsqu’on trouve le travail de ses rêves (ou pas) dans sa prochaine ville de province, il faut désormais trouver un futur petit nid et préparer son départ.

Voici mes quelques conseils !

Une check-list pour vous aider à préparer votre déménagement

Je l’ai trouvé sur le site de la société de déménageurs, Movinga.

Cliquez sur l’image ci-dessous pour télécharger la check-list qui pourra vous aider à préparer votre futur déménagement.

Trouver un futur logement

En tant qu’indépendante, ça a effréné plus d’un d’accepter notre dossier parmi toute cette concurrence sur le marché immobilier à Nantes.
Mais nous n’avons pas baissé les bras et avons gardé le sourire pour finalement signer notre bail dans une charmante maison à Nantes.
Donc deux conseils : pour trouver votre logement, il faut :
  • Être soit sur place afin d’être réactif et disponible pour visiter les biens
  • ou faire appel à une personne de confiance sur place pour faire les visites à votre place
N’oubliez pas également votre sympathie et votre sourire lors des visites, cela peut faire la différence parfois. Pour nous, ça a marché !

Planifier le jour du déménagement et tout ce qui va avec 

Dès que votre préavis sera adressé à votre propriétaire ou votre agence, tout va aller vite, très vite.
Donc, à vous de prévoir plusieurs actions pour que votre déménagement se déroule dans les meilleures conditions, à savoir :
  • Réserver votre véhicule de déménagement ou vos déménageurs à l’avance. Nous concernant, nous avons loué notre camion auprès du site internet Rent and drop. Comme nous avions besoin que d’un aller simple, ce site internet était la meilleure option. Pour un trajet Paris – Nantes, nous avons payé 600 euros, sans compter les frais d’essence et les frais d’autoroute.
  • Planifier dans votre agenda le jour de votre état des lieux de votre logement (si vous êtes locataire) et prévoir au moins un jour avant pour faire le ménage et rendre à l’état votre logement
  • Faire appel à des personnes pour vous aider dans votre déménagement. Nous concernant, nous avons déménagé un vendredi alors pour trouver des proches à nous aider en pleine semaine, cela n’a pas été si facile. Alors, nous avons opté pour l’application Stootie : il s’agit d’une application de mise en relation entre particuliers et professionnels dans les domaines du déménagement, bricolage, plomberie, dépannage, réparations, beauté, ménage, etc.  En faisant appel à deux hommes très pro et serviables, nous avons payé 85 euros sur l’application. Et sur place, nous leur avons donné un petit « billet » en signe de remerciement tellement qu’ils avaient bien travaillé !

Autres conseils

Tout déménagement coûte cher. Alors, prévoyez tout de même un certain budget pour ne pas être surpris et vous mettre dans l’embarras.
N’oubliez pas d’informer de votre déménagement vos proches ET tous les prestataires, fournisseurs de services tels que les Impôts, la Sécurité Sociale, votre banque, vos assureurs etc.
  • Pensez à réexpédier votre courrier vers votre nouvelle adresse. Pour cela, c’est très simple, cela se passe sur le site de la Poste et vous pourrez alors choisir parmi deux formules : une formule de 6 mois (au tarif de 30,50 euros) ou une formule d’un an (au tarif de 54,50 euros).
  • Lorsque vous arriverez dans votre nouvelle ville, ne manquez pas de regarder sur le site de la mairie de votre ville pour connaître les prochaines actualités et aussi avoir peut-être des conseils. Par exemple à Nantes, j’ai découvert qu’il existait un site de la ville de Nantes, très très complet avec des applications qui me sont aujourd’hui très utiles (comme l’application TAN pour connaître les horaires des transports en commun ou encore « Nantes dans ma poche »).
J’espère que cet article, un peu plus personnel que d’habitude, vous aura plu.

N’hésitez pas à partager cet article à vos proches qui projettent un départ en province (voire même à Nantes) pour leur dire qu’ils sont tout simplement pas tout seuls 🙂

au revoir paris bonjour nantes

La Girafe qui vole est un blog de voyage et d'inspiration, un vrai point de rencontre pour les voyageurs en quête d'évasion, d'informations et de conseils sur des destinations que j'ai visité en Afrique et aux quatre coins du monde.

contact@lagirafequivole.com

Comments:

  • Avatar

    Caroline

    22 septembre 2019

    Bon emménagement et vive whataps…..
    Photos , msg audios etc….

    Bel article

    reply...

post a comment

CommentLuv badge