Un blog de voyage qui donne des ailes
uthando
Activité Afrique du Sud

Découverte d’UTHANDO dans les Townships de Cape Town

Bienvenue à Khayelitsha ! 

J’ai eue l’occasion d’aller à la rencontre d’habitants qui parlent une langue particulière au quotidien et qui ne sont pas si loin de nous, au Cap. Il s’agit des habitants du 2ème plus grand Township d’Afrique du Sud (après Soweto) : Khayelitsha (signifiant « nouvelle maison » en xhosa), situé à 30 km à l’est de la ville du Cap.

Khayelitsha compte environ 1 million d’habitants…mais il est difficile de recenser un nombre exact dans ce township. Ce que l’on remarque de suite quand on arrive à Khayelitsha, c’est l’importante étendue de ce township avec ces centaines, voire ces milliers de « shaks » et lotissements si précaires alignés avec pour la plupart d’entre eux aucun accès à l’électricité.

A peine arrivée à Khayelitsha, je remarque alors un vrai dynamisme qu’il y a dans chaque ruelle avec tous ces enfants que l’on croise, ces quelques stands de « braai » (qui signifie barbecue ici) en pleine rue, ces nombreux points de « car wash », ces salons de coiffures, ces stands de fruits et légumes etc. Bref, il y a de la vie, du mouvement mais aussi beaucoup de précarité et donc un énorme décalage par rapport à la ville même du Cap. Le décalage est tel qu’il peut choquer, déranger, révolter et mettre à l’aise.

J’ai toujours pensé que c’était important de connaitre l’histoire de l’Afrique du Sud avec cette triste époque de l’Apartheid et de ne pas oublier que de nombreux êtres humains vivent dans une si grande précarité à seulement quelques kilomètres de ces si belles maisons et demeures et donc toute cette richesse de la ville du Cap. Durant l’Apartheid, ces personnes ont du vivre dans ce quartier à cause de leurs couleurs de peau. Tous les personnes noires, métisses et asiatiques devaient alors vivre dans ces nouveaux quartiers loin de la ville et donc loin de la population blanche. Malgré plus de 20 ans qui sont passés, ces quartiers restent exclusivement des quartiers habités par la population noire et métisse.

Dès que je suis arrivée en Afrique du Sud, j’ai voulu retourner dans un township comme j’avais pu le faire en Namibie en donnant chaque dimanche à manger aux enfants dans le township de Katutura. Mais, ne connaissant personne encore ici, je me demandais comment m’y prendre, qui contacter, où aller pour voir ce qui se passe là bas, comprendre tout simplement et voir si je pouvais apporter mon aide ou mon soutien dans quoi que ce soit auprès des gens qui en auraient besoin. Mais, j’ai remarqué que c’était compliqué, que je ne connaissais personne pouvant m’y emmener…et malgré de nombreux organismes qui proposent des visites de townships, je ne voulais pas me sentir encore plus touriste (que je ne le suis encore) et enrichir encore plus un tourisme de « voyeurisme ».

C’est un jour, dans le cadre de mon travail, que j’ai rencontré virtuellement, James, un Sud-Africain qui a crée son association en 2008, appelée Uthando (signifiant « Amour » en Xhosa).

« Kézako » Uthando ?

Le but de cette association est d’obtenir des fonds et des aides financières pour mettre en oeuvre des projets culturels, sportifs et sociaux pour la communauté des townships, et ainsi faire découvrir ces divers projets aux touristes maiss aussi aux Sud-Africains. La pérennité de l’association Uthando est alors étroitement liée au tourisme : plus les touristes seront intéressés par ce projet, plus ces projets pourront perdurer. Mais le souhait de James n’est pas de tomber dans le « voyeurisme » mais d’organiser seulement une visite par jour avec au maximum 9 personnes par visite.  Le prix de la visite comprend ainsi une donation pour chacun des projets que le visiteur découvrira durant la matinée.

L’association Uthando supporte actuellement plus de 45 projets et propose donc une « expérience humaine » à travers la découverte de ces projets et la rencontre des locaux qui font vivre ces projets.

Ce matin là, aux côtés de notre guide, prénommé Xolani, j’ai découvert 4 projets :

Il était une fois « Ikhaya Khulture »

Une rencontre avec un passionné du jardinage, nommé Xolisa, lui aussi habitant de Khayelitsha. Sa devise est « The Nature is the root of Everything »Son souhait premier est de montrer aux enfants comment planter, traiter la terre tout en s’amusant, leur apprendre les différents légumes, les arbres et les sensibiliser à bien manger. Son jardin organique est situé à proximité d’une école où il a réussi pour le moment à motiver une vingtaine d’écoliers et élèves à venir dans son jardin pour prendre soin de la terre, planter de nouvelles fleurs, de nouveaux légumes tout en s’amusant, en développant sa curiosité et sa confiance en soi. Xolisa est jeune, passionné et d’une sensibilité qui ne laisse pas indifférent pour commencer cette matinée de découverte. Son association s’appelle Ikhaya Khulture et je lui souhaite que son jardin soit encore plus fleuri qu’il ne l’est aujourd’hui avec pleins de choux-fleurs, de carottes et d’épinards !

Ikhaya KhultureIkhaya Khulture

Il était une fois « Gumboots & Tsonga Dance »

Gumboot Tsonga DanceLe « Gumboot » est une danse qui est née durant l’Apartheid en Afrique du Sud par des mineurs Africains. Gumboot signifie en anglais « bottes en caoutchouc » donc vous aurez deviné qu’il s’agit d’une chorégraphie sur un rythme de percussions et de chants avec donc des bottes ! Nous arrivons dans un petit lotissement avec des enfants alignés prêts à nous montrer leur chorégraphie et avec aux pieds leurs belles bottes ! Je vous laisse découvrir ci-dessous la vidéo des enfants que j’ai rencontré ce matin là. Montez le son, ça vaut le coup de voir leur dynamisme, leur sérieux et la précision dans leur gestes. Grâce aux donations d’Uthando, les enfants ont pu recevoir il y a peu de nouvelles bottes, des casques pour leurs « show », et aussi découvrir la région du Cap avec des visites touristiques comme la Montagne de la Table ou encore la Péninsule.  Allez, assez parler…regardez !

Gumboot Tsonga Dance

Il était une fois « Ekhaya Ekhasi »

Ekhaya Ekhasi signifie « La Maison dans le Bois ». Accueillis par des jeunes enfants qui nous demandent de faire « un high five », nous voilà ensuite face à un groupe de jeunes danseuses et une troupe de chorale et de jeunes percussionnistes, prêts à montrer leurs talents artistiques. Voici en live leur prestation où l’émotion était présente.

La directrice de ce programme, prénommée Lulama, est une femme qui propose d’autres activités aux locaux comme la sensibilisation à la lecture, cours de patisserie, de fitness et de yoga, de théâtre, et activités manuelles etc. Bravo Lulama !Ekhaya EkhasiProjet Uthando Ekhaya Ekhasi

Il était une fois « Brothers for All »

La matinée s’achève à Langa (qui est l’un des plus vieux Townships d’Afrique du Sud) par la découverte de l’association « Brothers for All » fondée par Mzi Duda, un ancien prisonnier qui a passé plus de 12 ans en prison et qui aujourd’hui souhaite avant tout sensibiliser les jeunes à ne pas devenir délinquant (comme il a pu l’être) mais à apprendre et développer des compétences liées à l’informatique et à l’entreprenariat. Des ordinateurs sont alors mis à leur disposition pour pouvoir avoir accès à internet et apprendre l’informatique. Mzi Duda souhaite également développer ses propres créations qui consistent à fabriquer des bijoux. Ce sont des bijoux avec des « boules » qui sont faites grâce à des boites …..en carton de céréales. Ainsi, il sensibilise aussi les jeunes au non gaspillage tout en recyclant ces boites et en créant des colliers originaux et uniques.

Uthando Brothers for All

Si demain vous venez au Cap et que vous souhaitez vous aussi découvrir l’association Uthando, contactez James qui se fera un plaisir de vous répondre pour vous proposer quels seraient les projets à découvrir selon le jour que vous planifierez ! N’oubliez pas, il y en a plus de 45 projets qu’Uthando soutient…

Si vous aussi, vous souhaitez soutenir un projet particulier, je vous invite à découvrir le site d’Uthando et de cliquer sur LOVE

Et si vous connaissez d’autres associations, organismes qui ont pu but de soutenir les communautés locales, n’hésitez pas non plus à partager !

poupee uthando

You Might Also Like...

No Comments

    Leave a Reply

    CommentLuv badge