J’ai participé à une retraite slow, yoga et féminine en Auvergne

20 janvier 2020

Il y a quelques mois, je tombais par hasard sur des stories sur Instagram m’informant l’organisation d’une retraite en janvier en Auvergne. Le temps d’un week-end, je suis partie en direction de la région d’Auvergne pour vivre ma première expérience de retraite féminine. En quoi cela consiste, pourquoi, comment ? Je vous raconte tout !

Une retraite féminine de 3 jours et 2 nuits en Auvergne 

« Il n’y a pas de hasard, que des rendez-vous »

Paul Eluard

Voici ces quelques mots qui m’ont poussé à m’inscrire à cette retraite féminine :

« L’HIVER. SAISON DU GRAND YIN PROPICE AU RESSOURCEMENT. C’EST LE MOMENT IDÉAL POUR RALENTIR, RECHARGER SES BATTERIES ET POSER DE NOUVELLES INTENTIONS. EN HIVER, IL EST ÉGALEMENT IMPORTANT DE BOOSTER SON SYSTÈME IMMUNITAIRE ET DE RESTER ACTIF POUR RÉCHAUFFER NOTRE CORPS TOUT EN ÉQUILIBRE. ACCORDEZ-VOUS UNE PAUSE EN PHASE AVEC CETTE SAISON »

C’était donc (presque) comme une évidence de m’inscrire à la troisième retraite que proposait Camille de Sloli.

Je ne savais pas trop ce qui m’attendait en m’inscrivant à cette retraite car étrangement, je n’avais pas cherché à explorer plus que cela le programme. Je ne savais donc pas trop ce qui m’attendait. Je me suis “tout simplement” inscrite.

La seule chose que je sentais c’est qu’il fallait que je m’inscrive.

Il le fallait car j’avais besoin de dégager du temps pour moi, de partir sans contrainte, sans client, sans partenaire…juste avec moi-même.

Comme un véritable besoin de douceur, de me créer des moments de détente pour tenter de me ressourcer et recharger mes batteries.

retraite yoga féminine auvergne

Cette retraite a eu lieu entre le 10 et le 12 janvier 2020, idéal pour débuter comme il se doit l’année 2020.

Quelques infos & chiffres qui résument cette retraite féminine 

21 participantes

retraite yoga féminine auvergne

Aux premiers abords, ce chiffre m’avait dérangé. Je ne pensais pas que nous allions être aussi nombreuses. Mais finalement dans un tel cadre et dans un tel format de week-end, tout s’est passé à merveille et le nombre n’était pas dérangeant…du tout !

3 intervenantes

  • Camille Visage, l’organisatrice de cette retraite mais pas seulement. Camille a aussi animé les ateliers yoga et le bain sonore avec les bols tibétains qu’elle s’est si bien maniée.
  • Marie Cochard, la co-fondatrice du magazine « Druidéesse » et auteure de plusieurs livres comme « notre aventure sans frigo ou presque » ou encore « les épluchures »
  • Sarah, une psychologue clinicienne et conseillère en aromathérapie. C’est elle qui a animé les deux ateliers de lithothérapie et d’aromathérapie

3 jours et 2 nuits

C’est la durée de la retraite, incluant donc :

  • 3 jours sans téléphone et sans ordinateur
  • 2 cours de yoga : un cours de yoga hatha le premier matin et un cours de yoga yin le second matin. Chaque cours de yoga dure une heure et est animé par Camille, en petits groupes de 10 personnes. Je pratique le yoga Hatha et je n’avais encore jamais pratiqué le yin yoga. C’était une très belle découverte et cela m’a apporté un grand moment de bien-être pour continuer la journée.
  • 1 bain sonore aux sons des bols chantants tibétains. Une première découverte pour moi encore une fois, et quelle belle surprise! Ce moment où nous étions toutes allongées à même le sol, dans la pénombre m’a apporté un état de relaxation et une profonde détente. Un moment idéal pour ensuite aller se coucher.
  • 1 rituel de pleine lune avec un cercle de femme. Pour la toute première pleine lune de l’année, dès notre arrivée, nous avons vécu un cercle de femmes. Nous étions rassemblées en cercle, dans l’une des salles de l’écolodge autour de bougies et avons pris la parole chacune nos tours (avec un bâton de parole). Nous nous sommes exprimées comme nous le souhaitions, sans être interrompue, en parlant en son nom propre, selon sa propre expérience et son histoire. Un début de retraite très puissant, émouvant, prenant…entre femmes.

Si tout comme moi, vous ne savez pas ce qu’est un cercle des femmes, je vous invite à découvrir cet article complet

retraite yoga féminine auvergne

Et mis à part le yoga ?

Des balades au grand air

L’écolodge où nous avons séjourné est entouré d’un grand lac, appelé “le lac du pêcher” ainsi que la forêt de la Pinatelle. Le domaine compte deux sentiers de randonnée au cœur du massif de Cézallier et peut être donc le parfait endroit pour marcher, ralentir et s’offrir une jolie parenthèse en plein cœur de la nature et du silence.

retraite yoga féminine auvergne
retraite yoga féminine auvergne

« Le présent appartient à ceux qui savent s’en émerveiller »

Un atelier d’aromathérapie

Sarah, l’une des intervenantes nous a fait découvrir l’aromathérapie au féminin à travers une méditation olfactive et des huiles essentielles que nous pourrions utiliser en fonction des différentes phases de notre vie de femme, pour soulager certains maux. Avant de participer à cet atelier, je n’y connaissais pas grand-chose sur les huiles essentielles. Cet atelier était alors bien trop court mais si intéressant que cela m’a poussé à m’y intéresser plus dans mon quotidien.

Un atelier de lithothérapie

La lithothérapie est une pratique consistant à se servir de l’énergie des pierres et des cristaux. J’avais déjà découvert ce monde de la lithothérapie lors d’un pop-up store parisien par la marque Let’s Play on the Moon et j’avais alors acheté quelques pierres.

retraite yoga féminine auvergne

Donc, j’étais ravie de participer à cet atelier animé par Sarah. L’idée première de l’atelier : « se reconnecter à son chakra racine et son chakra sacré par l’intermédiaire de la lithothérapie pour explorer la puissance de notre féminin sacré et de notre sexualité ». On a alors parlé d’œufs de yoni, les bienfaits des pierres et des cristaux. Un atelier d’introduction qui m’a donné envie d’approfondir encore une fois à mon retour chez moi.

Participer à une retraite, pourquoi ?

Pour s’offrir une parenthèse rien que pour soi

Débuter une nouvelle année, c’est se lancer de nouvelles résolutions et de nouveaux défis et s’ouvrir aussi à de nouvelles expériences. L’une des expériences que je souhaitais (re)vivre pour ce début d’année et partir du bon pied : celle de ralentir dans mon quotidien et « revenir à l’essentiel ».

Mais, c’est quoi « l’essentiel » ?

Mon essentiel à moi est de pouvoir penser plus à moi. Je crois que cela devenait comme vital de débrancher avec mon quotidien (et de mon téléphone) pour retrouver le contact avec la nature et avec moi-même.

  • Comme une envie de changement,
  • Comme une envie de sortir de mon quotidien,
  • Comme une envie de m’aérer différemment,
  • Comme une envie de secouer ma routine quotidienne et de voir la vie sous un autre angle,
  • Comme une envie de prendre du recul.

Le plus dur : se lancer et s’inscrire à la retraite. Se libérer un week-end rien que pour soi…et y aller.

C’était pourtant mal parti car avec la grève des trains qui perdure, j’avais trois trains à prendre. A l’aller aucun de mes trois trains était annulé, seulement quelques retards et par chance aucune correspondance de loupé. Toutefois, au retour, l’un de mes trains était annulé me poussant à rentrer en voiture aux côtés de l’une des (gentilles) participantes.

Pour sortir de sa zone confort en vivant des expériences nouvelles

Participer à cette retraite m’amenait tout d’abord à sortir de ma zone de confort. Étant une hyper active dans ma vie de tous les jours, je sentais que ces quelques jours allaient m’apporter quelque chose de bien différent.

Puis, lors de la retraite et des cours de yoga, de moments de méditation, j’ai de suite remarqué que je devais plus me concentrer sur mon souffle.

J’ai aussi appris à prêter attention aux couleurs, à la nature à la lumière, au silence qui m’entourait.

Sans oublier un moment de « mauna » qui est une période de silence qu’on a adopté durant la retraite à savoir de la fin de la dernière activité de la veille jusqu’au petit-déjeuner. Un moment encore plus difficile lorsqu’on partage sa chambre avec une inconnue.

Pour se déconnecter pour mieux se re-connecter

A peine arrivée à l’écolodge, je remarque de suite que le calme règne ici…

Je sens de suite que je vais me sentir bien ici, au calme, en pleine nature…et complètement déconnectée de mon quotidien.

Un endroit parfait pour lâcher son téléphone car aucun 3/4G ne passait où nous étions. C’était donc une manière d’être coupé du monde “plus facilement”. Cela m’efforçait donc à passer moins de temps devant mon écran, et me faire une raison que mon téléphone portable ne sera pas mon compagnon de voyage ces trois prochains jours.

retraite yoga féminine auvergne

La période de « digitale detox » avait une place importante dans le souhait de m’inscrire à cette retraite : celle d’essayer de ne pas utiliser son téléphone portable et de couper. Le but de cette retraite, ne l’oublions pas, étant de « se déconnecter du quotidien pour mieux se reconnecter”. Donc, pour cela, je n’ai également pas emmené mon ordinateur portable pour couper encore plus.

Pour explorer l’inconnu et mieux se retrouver  

Cette retraite se prêtait parfaitement à se balader en pleine nature, explorer les environs (et donc l’inconnu) … à pied et seule.

Je me suis sentie au départ comme désorientée, puis j’ai trouvé que c’était presque comme une forme de courage de partir marcher seule quelque part sans savoir où aller et quel chemin prendre. J’ai pu alors entreprendre plusieurs marches toute seule et méditer librement …sans personne.

retraite yoga féminine auvergne

Car contrairement à d’autres participantes qui ont souhaité peut-être plus prendre le temps de sympathiser, se parler et se connaître, j’ai quant à moi privilégier des moments avec moi-même. Ce genre de choses ne m’arrive JAMAIS car étant très sociable et aimant tout simplement les gens, je privilégie beaucoup les rencontres. Mais cette fois-ci, je n’en avais pas du tout envie. Je souhaitais m’accorder beaucoup, beaucoup de temps pour ME retrouver.

retraite yoga féminine auvergne
retraite yoga féminine auvergne

Non loin de l’écolodge se tient une forêt. Le deuxième soir à la tombée de la nuit, nous sommes parties faire un bain de forêt. Avec une bougie à la main, la balade s’annonçait spéciale et surtout très très froide. Étant malade durant la retraite, j’ai « souffert » durant cette balade. Car je me suis surtout gelée tout du long et au fil de la balade, nous nous sommes réunies pour former un cercle, déchausser nos chaussures et chaussettes pour sentir la terre, la nature à ses pieds. Durant cette balade, nous n’avions pas le droit de parler et je râlais et bouillais à l’intérieur de moi tellement que j’avais froid et que je toussais. Mais avec du recul, cette balade était forte, intense et belle à la fois. Car avant que la balade ne s’achève, la lune s’est levée face à nous. Une pleine lune toute ronde, brillante, orange et dorée qui restera l’un des plus beau moments de contemplation nocturne (sans oublier un beau ciel étoilé).

Participer à une retraite, combien ?

Pour 3 jours / 2 nuits, j’ai payé le montant de 390 euros (en “early bird”). Cela inclut les 2 nutis en écolodge (en chambre partagée), tous les repas à partir du vendredi soir jusqu’au dimanche midi et toutes les activités et ateliers proposés durant le week-end. Le prix n’incluait pas le transport.

Bienvenue dans un petit paradis du bien-être, l’écolodge Instants d’Absolu

Nous voilà donc en lisière de forêt, dans l’écolodge Instants d’Absolu situé au sud du parc naturel régional des volcans d’Auvergne.

C’est ici que le mot silence a pris tout son sens pour se reconnecter à la nature (voire même à sa propre nature), observer la beauté de la nature sauvage, les étoiles dès la nuit tombée. Ici, on se sent « hors du temps ».

Entre maison d’hôtes et hôtel de luxe, cette adresse est une jolie pépite avec des chambres à la décoration élégante et raffinée. Ses hôtes, Laurence et Daniel sont d’une douceur exemplaire et ont ouvert cet endroit unique (qu’ils ont eux-mêmes rénovés) il y a maintenant près de dix ans. Leur objectif : ouvrir une adresse au cœur de la nature et respectueuse de l’environnement. Et c’est réussi !

Lors de notre séjour, il était possible de dormir soit dans une chambre ou une suite privative ou de partager sa chambre avec une autre personne. Si c’était à refaire, je choisirai plutôt l’option « chambre privative » afin de vivre pleinement ce week-end seule.

L’écolodge abrite aussi un spa avec une carte de soins et de massages énergétiques avec un hammam, sauna et un bain chaud…avec vue sur la nature et les montagnes au loin.

Le restaurant propose une cuisine à base de produits de saison, du terroir et 100% local, concocté par un Chef.

Durant notre retraite, nous avions 3 repas par jour avec un petit-déjeuner buffet, un déjeuner très light à base de jus détox, tisane et fruits sec suivi d’un dîner remplis de bonnes saveurs (comme un crumble de légumes pour le premier soir et un couscous vegan pour le second dîner).

Comment y aller :

retraite yoga féminine auvergne
retraite yoga féminine auvergne
retraite yoga féminine auvergne
retraite yoga féminine auvergne

Mon bilan de cette retraite

Comment ne pas rentrer différent(e) après un tel week-end ?

Impossible !

Je suis rentrée de cette retraite très apaisée mais encore plus malade que lorsque j’étais partie. Est-ce dû au « bain de forêt » que j’ai fait avec quelques minutes les pieds nus dans la terre ? Peut-être…mais le retour a été rude car je me suis sentie extrêmement fatiguée.

Toutefois, mis à part cela, ces trois jours m’ont amené à prendre du recul sur mon quotidien, à me dire ce que je souhaitais de différent pour cette année.

Cette retraite ne m’a pas fait changer du tout au tout…elle m’a tout de même fait évoluer et changer mon regard sur certaines choses.

Je pense particulièrement à la place des réseaux sociaux dans ma vie. Les réseaux sociaux font partis de mon métier et donc de mon quotidien. Mais, le fait de couper de plus en plus avec les réseaux (en particulier Instagram) et d’avoir particulièrement pu couper durant ce week-end-là, m’a démontré que j’avais réellement besoin de continuer à me déconnecter avec ce réseau, de « consommer » mon temps autrement (à savoir de regarder Instagram le soir avant ou après dîner et même avant de dormir). Je regarde moins Instagram ou du moins je passe moins de temps dessus désormais. Et que cela fait du bien !

D’autres petites habitudes sont en train d’être mises en place suite à ma retraite, à savoir :

  • M’accorder plus de temps pour moi comme me prendre 10 minutes pour m’étirer, méditer et faire quelques postures de yoga
  • Lire plus et je continue à le faire le soir avant d’aller dormir (au lieu de prendre mon téléphone comme j’avais pour habitude de faire)
  • De ne pas prendre mon téléphone portable lors d’une balade en famille les week-ends
  • J’ai complètement désactivé le Wifi chez moi
  • J’ai rechargé mes pierres que j’avais acheté il y a un an. Pour cela, je les mise sous terre pendant 24h.

A mon retour de la retraite, j’ai d’ailleurs acheté des livres qui m’ont été suggéré durant la retraite, à savoir :

Au retour d’une retraite, comment continuer à créer du temps pour soi ?

De la lecture 

Cela peut paraître banal mais me concernant, la lecture m’apporte beaucoup de bien. Pourtant j’avais délaissé cela depuis quelques temps. Alors, voici quelques idées de lectures pour vous inspirer et continuer à être dans le thème de cette retraite :

  • Respire, le magazine qui donne l’inspiration et les clés pour ralentir, prendre le temps de vivre pleinement, à travers divers thèmes comme le bien-être, l’art de vivre, la créativité et l’évasion…
  • Magazine Druidéesse, un magazine semestriel de qualité qui vous reconnecte à la nature et à son féminin sauvage » en mettant en lumière des Remèdes, des Recettes et des Rituels.
  • Sans oublier aussi le magazine Flow. J’en suis fidèle depuis quelques années et ce magazine me procure toujours autant d’inspiration et de plaisir.

7 jours pour prendre soin de soi

Des idées simples au quotidien pour s’apaiser, se soigner, se nourrir. Je partage avec vous quelques idées que Camille nous a partagé dans notre programme, à savoir par exemple :

  • Le lundi : je me lèvre 1 heure plus tôt. Je note mon rêve, je lis un peu, je fixe mes intentions de la semaine et les visualise, je fais un peu de yoga et prends un bon petit-déjeuner. Si vous aimez l’idée de prendre du temps pour vous en vous levant plus tôt, je vous recommande de lire le livre « Miracle Morning » de Hal Elrod.
  • Le mardi : je m’offre une pause lecture inspirante à la fin de la journée
  • Le mercredi : je note sur un carnet ou un post-it ma gratitude de la journée
  • Le jeudi : je prends un repas seul, en silence et en pleine conscience de ce que je mange
  • Le vendredi : je médite pendant 15 minutes
  • Le samedi : je prépare une nouvelle recette maison
  • Le dimanche : je n’active pas le wifi ni le réseau 3G/4G sur mon téléphone. Je ne me préoccupe pas de mes emails, ni de mes réseaux sociaux. Il s’agit d’un jour de digital detox et j’en profite alors pour prendre soin de moi, mes proches, me promener ou m’ennuyer.

D’autres idées de retraites à vivre prochainement

En écrivant cet article, vous m’avez demandé si je connaissais d’autres dates de retraites à venir.

Tout d’abord, je vous recommanderai d’aller visiter le site de Camille, où je me suis moi-même inscrite à cette retraite d’hiver.

Il existe également d’autres sites comme Namastrip Retreats qui propose des séjours et événements yoga en France et ailleurs.

Pour planifier un prochain week-end ou séjour en mode “détox digitale”, le site de Out of Reach propose des séjours en France pour réussir à …débrancher !

**

J’espère que cet article vous aura apporter beaucoup de douceur et vous aura donner envie de vous reconnecter à vous-même.

N’hésitez pas à commenter par ici pour partager avec moi vos envies et/ou la retraite que vous avez vécue !

retraite yoga féminine auvergne
Vous avez aimé cet article ? Pensez à le partager !
Laissez un petit commentaire
EXPAND

Cela donne envie trop envie cette retraite slow en Auvergne! Faut dire que tes photos sont superbes !! En fait plus que la retraite, je pense que c’est même les balades dans la nature et les grands espaces qui me font envie (mais le confinement y est peut être pour quelque chose ! :-D)

Bonjour Marianne,
Merci beaucoup pour votre message ! Votre article aussi donne bien envie 🙂 Les balades en pleine nature en ce moment manquent déjà, n’est ce pas ?
Prenez soin de vous et à bientôt !

J’avais hâte de lire ton article et que tu nous livres ton ressenti. Je suis très tentée également par une retraite de ce style mais je ne suis ps certaine d’être capable de vivre les moments de silence très sereinement. J’avoue, je me suis très peu essayée au silence depuis ma naissance 🙂
Quant à mettre les pieds sur le sol en plein hiver, est-ce-bien nécessaire ?
Je me rends compte aussi que certains des moments proposés dans ce genre de retraite sont certains que je vis ici, naturellement, en pleine campagne : des balades seules, des moments de déconnexion, admirer la lune, le soleil se lever… Tout ceci, je le vis déjà comme la plupart des gens qui m’entourent puisque généralement, c’est ce que nous sommes venus chercher en nous installant au vert. Les ateliers sont super intéressants et l’intérêt réside je pense, dans la durée de cette retraite qui va bien au-delà d’une simple balade et qui doit puiser en soi des ressources insoupçonnées. Merci pour ce partage Marlène et soigne toi bien !

Merci beaucoup Olivia pour ton message et ton retour.
En effet, j’ai déménagé sur Nantes dans le but d’être plus au vert…mais ce n’est malheureusement pas le cas. Peut-être plus avec les beaux jours mais en hiver, j’ai pas trouvé encore THE endroit pour le faire et l’intégrer dans mon quotidien. J’avais oublié la notion de silence et de tranquillité ces dernières années et il a fallu que j’entreprenne ce voyage seule, par et avec moi-même pour comprendre ce que c’était et que cela me manquait beaucoup. Cette retraite était pour moi avant tout un moyen de partir vraiment seule, sans contrainte et sans clients. Donc quoi qu’il en soit, j’en étais vraiment satisfaite et surtout heureuse d’avoir pu le faire en me dégageant du temps pour cela.
Mettre les pieds au sol…non ce n’était pas nécessaire, mais cela faisait partie de l'”expérience”. J’en ai souffert sur le moment mais ça restera un sacré moment !
Après chaque retraite est différente. Certaines vont plus être ciblées sur le yoga par exemple mais celle-ci était plus un mélange de pleines petites expériences centrées sur le bien-être et le féminin.
Je te souhaite de trouver une retraite qui pourrait te convenir ou du moins de continuer comme tu fais de dégager du temps pour toi, au vert et dans un environnement paisible.
Tu me donnes envie de venir te retrouver dans ta région 🙂
A très bientôt Olivia, bises

Laissez un petit commentaire