Evénement

J’ai découvert la 2ème édition d’AKAA à Paris, la Foire d’Art Contemporain et de Design d’Afrique

435 views
akaa 2017

Après une première édition l’année passée, AKAA, le 1er salon d’art contemporain africain est revenu au Carreau du Temple à Paris, du 10 a 12 novembre dernier.

AKAA signifie Also Knows As Africa 

J’avais déjà partagé sur le blog l’événement qui m’avait beaucoup plu. A relire par ICI si cela vous intéresse de savoir à quoi ressemblait la toute première édition.

Lorsque j’ai su que le salon AKAA revenait pour une seconde édition, je ne pouvais pas louper cet événement et partager avec vous quelques photos de l’événement.

Depuis quelques temps, l’art africain est souvent mis à l’honneur et connait un vrai succès à travers divers événements et expositions comme actuellement l’exposition Malick Sidibé à la Fondation Cartier à Paris, l’exposition à Lille avec Afriques Capitales ou encore l’exposition photo de Seydou Keïta au Grand Palais qui a eu lieu l’année passée.

akaa 2017
David Uzochukwu

AKAA, une belle vitrine de la création africaine

L’événement AKAA est pour moi, l’un des plus riches événements lié au monde artistique africain. Cette année, le thème de l’édition 2017 est la «guérison» en mettant à l’honneur plus de 149 artistes originaires du continent Africain ou inspiré par l’Afrique. Au total, près de 38 galeries ont pris place durant 3 jours de salon, provenant de 19 pays.

« AKAA est à l’image d’une Afrique aux multiples facettes, qui transcende les frontières historiques et dont les voix résonnent aux quatre coins du monde, portées par la vision de chaque artiste » Victoria MANN – La Fondatrice de AKAA

AKAA, c’est montrer une Afrique et ses multiples facettes, découvrir la scène artistique du continent Africain à travers des photographes, des peintres, des sculpteurs et autres artistes.

Des œuvres qui ne m’ont pas laissée indifférente par leurs couleurs, leurs messages qu’ils souhaitent transmettre, leurs techniques, les matières utilisées et toute la mise en avant de ces œuvres dans un cadre comme Le Carreau du Temple.

Voici une petite sélection des artistes et des œuvres d’art qui m’ont marqué et que je souhaitais donc vous dévoiler et vous faire connaître :

Paul Alden Mvoutoukoulou

J’ai découvert pour la première fois cet artiste congolais lors de mon escapade à Lille à travers l’exposition Afriques Capitales à la Gare Sauveur.

Si vous regardez bien, son œuvre a été créée par des emballages de médicaments qui symbolisent la maladie de sa mère.

akaa 2017
“Medecine Blues”

JP Mika

Artiste congolais, JP Mika est reconnu dans la sphère artistique. J’aime beaucoup cet artiste au style qui lui est propre. Il met en scène des portraits réalistes avec des couleurs vives et des motifs très colorés.akaa 2017

akaa 2017
Autoportrait à la Nature

Freddy Tsimba

Voici un autre artiste congolais, un ferrailleur qui sculpte des silhouettes avec entre autres des objets récupérés (anciennes douilles et cartouchières, des machettes, des couverts etc) pour dénoncer les atrocités causées par la guerre et partager des messages d’espoir à sa population et dans le monde entier. Cette silhouette de dos avec la culotte tombée, m’a bouleversé et est très symbolique puisqu’il évoque le viol.akaa 2017

Patrick Willocq

Photographe Français, Patrick Willocq a photographié des communautés comme les mères pygmées en République Démocratique du Congo pour faire connaître leur culture et leurs coutumes

“Ce qui me plaît, c’est que le sujet devienne acteur et raconte sa propre histoire. J’aime l’aspect relationnel et humain qui en découle.”akaa 2017akaa 2017

Sanaa Gateja

Artiste Ougandais, Sanaa Gateja est surnommé « le roi de la perle ». Il créée des perles de papier en utilisant des découpes de journaux et de magazines, qu’il enroule et qu’il assemble pour en faire des œuvres d’art comme celles-ci.akaa 2017 akaa 2017

Alexis Peskine

Le nom de sa série : « Le Clou de Gueule ».  Voici un artiste français qui utilise des tiges métalliques pour en faire des visages « dans la 3ème dimension ». Les visages sont photographiés, peints sur bois, vernis, cloutés, dorés. Quel travail lorsqu’on s’approche des œuvres où l’on remarque toutes ces lignes tracées et ces reliefs réalisés avec des clous.

« il joue avec neuf tailles de clous qu’il enfonce à profondeur variable »akaa 2017

Voici d’autres œuvres en photos que j’ai découvertes …akaa 2017 akaa 2017 akaa 2017 akaa 2017 akaa 2017 akaa 2017

akaa 2017

akaa 2017

AKAA Underground

Cette année se tenait un programme culturel avec un espace dédié qui s’appelait « AKAA Underground ». Cet espace porte bien son nom puisqu’il se situait au sous-sol. Cela aurait été dommage de louper cet endroit car j’ai pu découvrir la nouvelle collection de la marque Maison Château Rouge que j’affectionne particulièrement.akaa 2017

Sans oublier Little Africa, qui a lancé sa première gamme de papeterie : poster, carnet de note, carte postale avec des citations et proverbes africains.  akaa 2017akaa 2017

Alors les Girafons, que pensez-vous d’AKAA ? 

Est-ce que cet article vous a donné envie de découvrir l’art Africain ?

akaa 2017

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Comments

comments

MarlèneM

La Girafe qui vole est un blog de voyage et d’inspiration, un vrai point de rencontre pour les voyageurs en quête d’évasion, d’informations et de conseils sur des destinations que j’ai visité en Afrique et aux quatre coins du monde.

Leave a Response

CommentLuv badge

Close