Portrait de Rêveur(se)

Un Portrait de Rêveur #4 par Yann du Blog Je Me Fais la Malle

724 views
portrait de rêveur par Yann du blog je me fais la malle

Ca y’est le 4ème Portrait de Rêveur est dévoilé sur le blog et cette fois, c’est un Rêveur que je vais vous présenter…et pas n’importe lequel.

Voici et voilà Yann, un rêveur et voyageur …et également blogueur de voyage. Il raconte ses instants de voyage en écrivant de beaux articles sur des destinations qu’il a visité, des activités qu’il a testé tout en partageant à ses lecteurs de très bons conseils et une vraie immersion. Son blog a un nom facile qui amène de suite à s’évader JE ME FAIS LA MALLE.portrait de rêveur par Yann du blog je me fais la malle

Yann aime aussi rencontrer les gens lors de ses voyages, tester de nouvelles activités (c’est un super aventurier !) et pouvoir en parler avec autant de sincérité qu’il ne l’est dans la vraie vie.  Un de ses derniers coups de coeur, la Mongolie et je me ferai bien la malle à mon tour aussi ! 

portrait de rêveur par Yann du blog je me fais la malle
Descente de 24m en rappel vers la spéléo et canyoning à la rencontre des vers luisants, Waitomo, Nouvelle Zélande

J’avais déjà parlé de Yann lors de l’article que j’avais mis en ligne par ICI sur son expérience dans le Parc du Kruger en Afrique du Sud. Mais, ce n’est qu’en début d’année que j’ai pu (enfin) rencontrer Yann.

Une rencontre que nous avions prévu depuis quelques temps déjà mais qui ne s’était jamais faite…Finalement, nous avons persévéré pour se donner rendez-vous lors d’un déjeuner autour d’un bo-bun en plein coeur de Paris. Notre rencontre a de suite été fluide … comme si nous nous connaissions déjà depuis quelques temps. Il s’est facilement prêté au jeu devant mon objectif pour me parler de son rêve de demain…Yann adore voyager et le fais savoir à travers son blog …C’est pourquoi, son rêve n’est pas si anodin et je ne peux que lui souhaiter d’être un jour sur les routes du Monde tout en travaillant (ou pas !).

portrait de rêveur par Yann du blog je me fais la malle
Prêt à descendre en snowboard un volcan, León, Nicaragua

Yann est tellement un Rêveur au grand coeur recherchant l’authenticité, des rencontres et vivre des moments de partage lors de ses voyages, que j’ai souhaité en savoir plus sur sa vision du rêve, du voyage, ses projets etc. Je lui ai alors posé plusieurs questions auxquelles il a pris le temps de répondre pour revenir vers moi avec le plus de sincérité possible.

Quelle serait la première étape pour réaliser ton rêve ?

Gagner au loto ! Haha! Dans un monde où on ne se réveille malheureusement pas avec un liasse de 1000€ chaque matin sous l’oreiller, il faut repenser son organisation de vie pour pouvoir vivre un tel rêve.
Voyager à temps plein, ça implique de changer de vie, changer de métier. Ce n’est pas une chose facile car elle implique de nombreux changements importants par rapport à ma vie actuelle. Le chemin sera long c’est certain ! Elle implique de devoir mettre beaucoup d’argent de côté, trouver un autre modèle de revenus – a new life !

Je pense que je ne suis pas encore prêt à changer totalement de vie, mais cela viendra forcément d’ici quelques années !

portrait de rêveur par Yann du blog je me fais la malle
Regard matinal sur la baie depuis la piscine, Hong Kong

Je vois pas mal de blogueurs anglophones sur internet qui disent gagner des milliers d’euros chaque mois en dormant dans un hamac aux Bahamas – je n’y crois pas, et ce n’est pas la relation que j’ai envie de tisser avec mes lecteurs. Comme eux, je veux vivre le voyage en aventure, faire des rencontres qui comptent et qui me touchent. Je veux découvrir la vie de ces gens, me mettre en danger en découvrant de nouvelles choses. Rêver et faire rêver.

Que souhaites-tu concrétiser pour 2017 ?

Les premières réflexions et les premières projections. Il me faut comprendre les implications d’un tel changement de vie dans les moindres détails et imaginer un chemin pour y arriver. Tracer les premières idées sera l’objectif de l’année. Contrairement à l’adage, je ne crois que choisir soit synonyme de renoncement. Il faut juste réussir à trouver le bon équilibre pour que tout soit gagnant ! Et bien sûr, toujours quelques voyages pour continuer à alimenter les rêves et la projection.

Quel serait TON mot pour l’année 2017

portrait de rêveur par Yann du blog je me fais la malle
Inoubliable trek de 24km au Tongariro, Nouvelle Zélande

Plaisir. Voyager, partager, rencontrer, expérimenter, c’est pour moi prendre énormément de plaisir. Et le partager à mes lecteurs également.

Si rien ne pouvait t’arrêter, quel serait ton plus grand rêve ?

Créer une fondation pour permettre la scolarisation des enfants dans le monde. J’ai toujours été touché dans mes voyages par les pays qui misent sur l’éducation des enfants pour leurs donner toutes les armes, avoir le travail de leurs rêves et pour contribuer à l’évolution de leur pays. Savoir que des enfants doivent marcher plusieurs heures par jour pour aller à l’école me touche beaucoup. Sans parler des pays où l’école est une option chère réservée à ceux qui en ont les moyens. On a du mal à comprendre ce système en France où la scolarité est gratuite et obligatoire, et où il est facile de prendre le bus ou le ramassage scolaire. Dans mon histoire personnelle, l’école m’a beaucoup apporté : elle a aidé à construire mon ambition de faire de ma vie ce dont j’avais envie, de toujours repousser les limites de l’existant pour construire ce qui me tient à coeur. Ce que je souhaite, c’est contribuer à donner à chaque enfant, où qu’il soit, sa chance de vivre ses rêves et de changer le monde s’il en a l’envie.

portrait de rêveur par Yann du blog je me fais la malle
Réalisation d’une sauterelle en feuille de bananier à Battambang, Cambodge

Quel rêve de voyage je peux te souhaiter pour les 3 prochaines années ?

Si « rêve » est au singulier, ça veut dire que je ne peux avoir qu’un seul rêve de voyage ? Voyons Marlène, ça n’a pas de sens. Il faut plusieurs rêves de voyage en même temps !!! Tout le monde en a plusieurs, pas vrai ? 🙂

  • Antarctique y vivre quelques mois. Ce grand continent blanc inhabité me fascine depuis toujours. Peut-être parce que je regardais tous les dimanches l’émission du Commandant Cousteau en famille et que ça m’a marqué. C’est d’ailleurs un rêve qui en réalité me correspond peu. Je suis très sociable et aime rencontrer les locaux en voyage. Et là il n’y en aura pas. Peut-être que c’est un voyage de confrontation avec moi-même que je recherche. Que je cherche aussi à être confronté à ces grands espaces vides, la violence de cette nature hostile et voir ce qu’est la solitude. En tout cas ce qui est sûr c’est que l’ambivalence de ces sentiments rendra la découverte d’autant plus forte. Je t’enverrai des photos de selfies avec les manchots.
  • Hawaï: mes parents y sont allés quand j’étais petit et ces îles volcaniques me fascinent depuis.
  • Philippines: j’adore la plongée. Un monde du silence fascinant où on se sent témoin de choses que personne d’autre ne peut voir.
  • Groenland: faire du kayak entre les icebergs, et vite avant que tout ne fonde!
  • Chili: un road-trip coloré de Valparaiso jusqu’à la Terre de Feu.
  • Japon: j’en suis fasciné depuis que je suis ado et pour pratiquer le japonais que j’apprends depuis 3 ans.
  • Traverser le Sahara, du sud Maroc jusqu’à la Mauritanie.
  • Découvrir les iles de la Polynésie en catamaran.

Quelle est ta dernière découverte ?

J’ai récemment acheté un appareil photo à 360 degrés. C’est une expérience sympa et originale pour revivre les voyages et le sentiment quand on est dans un endroit. Tu mets les lunettes VR, et les émotions te reviennent bien plus vite tellement tu ressens les émotions facilement. Une véritable madeleine de Proust.

Que fais-tu de temps libre ?

Je n’en ai pas beaucoup alors il est vite rempli. Je prends beaucoup de temps pour écrire et optimiser mes photos. Je souhaite au mieux retranscrire par les mots et les images les émotions d’un endroit – et cela prend beaucoup de temps. Je fais également du sport 4 fois par semaine et apprends le japonais. Je me suis mis cette année au golf et j’adore être dehors sous le soleil. Et bien sûr je voyage. D’ailleurs Marlène, on part quand ensemble ? 🙂

Quelle est ta citation préférée ? 

« Only those who dare to fail greatly can ever achieve greatly. » – Robert Kennedy

portrait de rêveur par Yann du blog je me fais la malle
Morning walk lors du safari au Kruger Park, Afrique du Sud

C’est humain de toujours vouloir repousser ses limites, se confronter à la difficulté. C’est aussi ça voyager. C’est prendre des risques, se mesurer à plus grand que soi, retomber en petite enfance en quelque sorte où on ne comprenait pas tout ce qui arrivait. Mais c’est revenir plus fort, riche de rencontres et d’émotions. C’est mon driver au quotidien. Mais pour cela, il ne faut pas avoir peur de se mettre en danger, et ne pas se craindre soir. Oser oser, j’adore.

Cites-moi 3 choses qui définiraient pourquoi tu aimes tant voyager ?

PARTAGER. Partager pour moi ce n’est pas partager un objet, mais partager une émotion, notamment celle d’un moment. C’est ce que je fais en voyage, comme par exemple au Lac Inlé en Birmanie où un maraicher nous a invité chez lui à une dégustation de tomates. J’ai été touché : cette personne qui n’avait rien tenait absolument à partager avec nous un moment de simplicité en nous offrant son jardin. En toute humilité, nous avons accepté le cadeau et passé un moment inoubliable avec quelqu’un qui ne parlait pas anglais. Pour se faire comprendre c’était assez folklo, mais nous avons réussi avec un papier, un crayon et un système de Pictionnary à échanger avec lui sur son métier, son jardin etc. Magique !

portrait de rêveur par Yann du blog je me fais la malle
Rencontre avec Nary et Tut au cours de cuisine de Battambang, Cambodge

EXPÉRIMENTER. J’aime tester de nouvelles choses en voyage, et plus particulièrement des choses locales. Je regrette au Cambodge de ne pas avoir eu le courage de déguster des foetus de canard – un met local particulièrement apprécié. Je me suis rattrapé à Battambang en assistant au cours de cuisine donné par Nary. Un moment d’expérience culinaire mais aussi de partage avec la discrète Nary. Pour elle, ouvrir un restaurant était le rêve de sa vie. Avec son mari Tut, ils ont patiemment économisé pendant plus de 20 ans avant de pouvoir réaliser leur rêve : donner un avenir à leurs enfants et partager leur passion de la cuisine avec les visiteurs dans leur restaurant. Au Myanmar, l’expérience m’a emmené à tester un vol domestique – sans doute le plus singulier que je n’ai jamais pris. Boarding pass ? Tapis à bagages  ? Sécurité – oubliez tout !

portrait de rêveur par Yann du blog je me fais la malle
Regard sur les montagnes des Grampians, Australie

VIVRE DES SENSATIONS FORTES. Je parle souvent que se mettre en danger c’est apprendre quelque chose sur soi. On repousse sans cesse les frontières de l’inconnu, on se teste, on se contrôle. Dans chacun de mes voyages, il y a une part de sport frisson. Au Nicaragua, j’ai surfé sur les pans d’un volcan, le Cerro Negro, non loin de Leon. Et à Waitomo, en Nouvelle Zélande, après une descente en rappel de 20 mètres, j’ai fait 5 heures de spéléologie à la rencontre des vers luisants. Magique !

Quelles sont les 5 choses indispensables que tu apportes en voyage ? Et pourquoi ?

portrait de rêveur par Yann du blog je me fais la malle
Safari au Kruger Park, Afrique du Sud

Mon appareil photo et ses objectifs : je ne souhaite rien rater. Photographier, pour moi, ce ne pas oublier. Ne pas oublier les couleurs, les sourires, les découvertes, la magie d’un lieu, les traits d’une personne. Parfois c’est vrai, quand l’émotion est trop forte, je pose l’appareil. Certainement parce que le moment est si fort que je suis sûr de ne pas l’oublier.

Un carnet de voyage Moleskine : écrire, encore et toujours. J’écris tous les jours, pour compléter les photos, raconter une situation, l’histoire d’une personne rencontrée, les parfums qui flottent dans l’air, une bonne adresse. Pareil, j’écris pour ne pas oublier, pour revivre et partager ensuite via le blog. Parfois, je prête le crayon aussi, comme le jour où Deguy notre guide mongole m’a écrit les recettes de cuisine traditionnelles du pays, ou la berceuse qu’elle chante à sa fille le soir.

portrait de rêveur par Yann du blog je me fais la malle
Réflexion sur marbre, au pied du Bouddha de Lantau, Hong Kong

Mon chapeau Panama : c’est tout un symbole. J’ai acheté ce chapeau en 2016 à Carthagène en Colombie. Moment symbolique – quand je l’ai payé, j’ai jeté dans la poubelle du magasin ma vieille casquette de voyage que je trainais depuis que j’étais ado. Les employés de la boutique ont applaudi et tout le monde a ri aux larmes. Une renaissance de voyageur… à 30 ans. Il était temps !

Ma crème solaire: en 2013 je suis parti en Australie et j’ai fait n’importe quoi au soleil. J’y ai pris les pires coups de soleil de ma vie et depuis, je supporte moins bien l’exposition. J’ai rapidement des coups de soleil et des taches qui ne partent pas. Et comme je ne compte pas ressembler à un dalmatien, elle est toujours à portée. Alors ne faites pas comme moi, protégez-vous.

Mon iphone: je suis geek et je l’assume. Les App de voyage, rester connecté, oh ouais super j’ai reçu un email, faire un post instagram, checker mes comptes en banque – malheureusement je n’arrive pas à faire sans. Et pourtant j’ai réussi en Mongolie car nous n’avions aucun réseau pendant 15 jours. Peut-être un nouveau départ sans connexion pour le prochain voyage ?

Un dernier mot à partager ?

portrait de rêveur par Yann du blog je me fais la malle
Entrée au Wong Tai Sin Temple, Hong Kong

Et vous fans de voyage, quelles sont les trois choses qui définissent pourquoi vous aimez tant voyager ?

Voilà, j’espère que ce Portrait de Rêveur vous a plu. Depuis ce portrait de Rêveur que j’ai fait avec Yann, je l’ai revu d’autres fois pour discuter blogs, voyages, projets et c’est toujours un plaisir et une source d’inspiration pour moi. Merci Yann !

J’ai appris grâce au blog, que la magie d’internet nous amène parfois à mettre sur notre chemin des personnes humainement BELLES ! Yann en fait parti…tout comme les personnes et Rêveuses que j’ai rencontré il y a quelques temps et que je vous ai fait découvrir par ICI.

Encore Merci Yann pour ta bienveillance et de faire parti désormais de ma vie (de blogueuse mais pas seulement). J’espère de tout coeur que nous aurons l’occasion de voyager un jour et de partager ensemble des moments de rêve et de partage avec les personnes que nous croiserons sur nos routes…

Comments

comments

MarlèneM
La Girafe qui vole est un blog de voyage et d'inspiration, un vrai point de rencontre pour les voyageurs en quête d'évasion, d'informations et de conseils sur des destinations que j'ai visité en Afrique et aux quatre coins du monde.

Leave a Response

CommentLuv badge

Close